Limoges 16° C
lundi 06 avril

Christian Celin

11h00 - 13 mars 2020
Christian Celin
« 81 % des lauréats depuis 2015 sont professionnellement réinsérés aujourd'hui » - ©

Depuis le début de l'année, la Fondation de la 2e chance renforce sa présence en Haute-Vienne avec l'arrivée de Christian Celin, le nouveau délégué pour le site de Limoges qui rayonne sur le Limousin.

Info Haute-Vienne : Quel est l'objectif de la Fondation de la 2chance ?

Christian Celin : La Fondation de la 2chance a été créée en 1998 à l'initiative de Vincent Bolloré et Michel Giraud, qui a notamment été ministre du Travail sous François Mitterrand. En plus de 20 ans, grâce au dévouement de 1 000 bénévoles et au soutien d'une centaine de partenaires, elle a accompagné plus de 7 500 personnes en situation de grande précarité dans leur projet de rebond de vie. Elle a offert « un coup de pouce » humain et financier afin de mener à bien un projet professionnel réaliste et durable soit pour créer ou reprendre une entreprise, soit pour accéder à une formation de reconversion qualifiante/diplômante (CDD long ou CDI). La Fondation de la 2chance est quasiment exclusivement financée par des fonds privés (entreprises et particuliers avec des déductions fiscales de 60 % et 66 %). Le principal contributeur est le groupe Bolloré qui héberge la Fondation en région parisienne et prend en charge les frais de fonctionnement. Le label IDEAS, basé sur des critères de transparence et d'éthique, lui a été décerné et renouvelé à trois reprises.

Info : Comment solliciter son aide ?

C.C. : Le dossier, qui est à télécharger sur le site internet : www.deuxiemechance.org, est à renvoyer par courrier à la Fondation. Afin de garantir notre indépendance, nous n'intervenons pas en amont. Le dossier va suivre trois étapes. Le candidat doit remplir quatre critères : avoir entre 18 et 62 ans, avoir connu un ou plusieurs « accidents de la vie » comme un licenciement, une maladie, un divorce, un deuil... ; être en détresse financière avec un reste à vivre proche de zéro ou négatif ; avoir un vrai projet et une forte envie de s'en sortir. Si le dossier est accepté, il passe en deuxième étape : un bénévole, appelé « parrain » ou « marraine » accompagné par le délégué de site, va étudier avec le candidat, le dossier, le compléter, l'étoffer... Pour la troisième étape, celui-ci est présenté à une commission d'agrément au siège. S'il est validé, le candidat « lauréat » obtient une convention de financement.

Info : Combien de personnes ont été aidées ?
C.C. : A l'échelon national, en 2019, nous avons enregistré 361 lauréats dont 9 à Limoges, ce qui est dans la moyenne des sites. Le total des financements s'élève à 1 M€, 98 % des fonds reçus étant redistribués. 81 % des lauréats depuis 2015 sont professionnellement réinsérés aujourd'hui. Selon les bénévoles, 96 % des aides ont été efficaces en permettant aux lauréats de rebondir.

Info : Pourquoi avoir souhaité devenir le délégué du site relais de Limoges ?

C.C. : J'ai effectué l'essentiel de ma carrière à la Société Générale en région parisienne, mais je suis Limougeaud. Proche de la retraite, grâce au dispositif de mécénat de compétences, mon entreprise m'a proposé de travailler pour la Fondation de la 2chance. J'ai été volontaire, d'autant quand j'ai su qu'il y avait un poste à Limoges. L'objectif a été double : avoir davantage de temps pour moi et revenir à mes racines. À Limoges, Jean-Pierre Robert, également délégué départemental de l'association EGEE 87, était déjà délégué adjoint pour la Fondation.

Info : Quel est votre rôle ?

C.C. : Mon rôle est d'animer le groupe de Limoges, qui est composé de cinq bénévoles-parrains et de Jean-Pierre Robert. De plus, mes missions sont de faire connaître la Fondation de la 2chance, d'étendre son action en Creuse et en Corrèze, de trouver de nouveaux bénévoles et des partenaires locaux.

0 commentaires
Envoyer un commentaire