Limoges 16° C
lundi 06 avril

Qui succédera à Jérôme Mainard ?

08h30 - 12 mars 2020
Qui succédera à Jérôme Mainard ?
Jérôme Mainard a su attaquer au bon moment - ©

Les amateurs de belles joutes cyclistes ont rendez-vous samedi 14 mars, avec l'une des premières classiques de la saison, entre Le Poinçonnet et Panazol. Une course toujours aussi relevée et riche en rebondissements.

Dans l'histoire de cette classique reliant l'Indre à la Haute-Vienne, les coureurs capables d'accrocher deux victoires à leur palmarès ne sont pas légion. Il aura d'ailleurs fallu attendre les éditions de 2014 et 2016, pour voir Théo Vimpère, un coureur régional, réussir cet exploit. Nul doute que l'enthousiasme de ses fans et des amateurs de cyclisme y aura contribué.

Au sortir de leur préparation hivernale, les coureurs apprécient cette course qui compte parmi les premières de la saison. Ils peuvent ainsi jauger leur état de forme. Tous savent très bien que cette classique, inscrite au calendrier Élite Nationale de la Fédération française de cyclisme, n'est pas une simple promenade de santé. Cette 9édition, longue de 161,4 kilomètres, n'échappe pas à la règle instaurée par ses créateurs. « Le parcours restera le même que l'année précédente, excepté une modification à hauteur de Dun-le-Palestel, en raison de travaux. La course promet donc d'être relevée avec plusieurs difficultés au programme, telles que les côtes de Saint-Goussaud (4,3 km à 5,2 %) et Saint-Just-le-Martel (2,4 km à 5,3 %), placées respectivement à 62 et 29 kilomètres de l'arrivée », prévient Claude Fayemendy, le président de l'association Tour du Limousin Organisation, en charge de l'épreuve.

EMBÛCHES

Le bouquet final devrait, une fois de plus, ravir les amateurs de cyclisme. Après un premier passage sur la ligne à Panazol, les coureurs repartiront vers Saint-Just-le-Martel, pour réaliser une boucle de 18,6 kilomètres, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Il faudra alors avoir su conserver un peu d'énergie pour répondre aux attaques qui ne manqueront pas de se succéder, pour conduire à une arrivée dans un mouchoir de poche, comme c'est désormais devenu une habitude dans le cyclisme moderne. Difficile donc de prévoir qui l'emportera, car au fil de cette course, qui pour la quatrième année consécutive, compte pour le Challenge ACCDN ROCC Tour, destiné à valoriser le cyclisme français élite amateur sur route, les difficultés seront nombreuses.

STRATÉGIE

Deux classements, du meilleur grimpeur et aux points, répertoriant chacun trois points de passage, seront également au menu des coureurs. De quoi conforter le label « Terre de cyclisme » reçu par un territoire réputé pour les qualités sportives de ses routes. Les spectateurs massés autour de la ligne d'arrivée auront aussi une pensée émue pour Raymond Poulidor, le champion de cœur de tous les Limousins, disparu en novembre dernier. Lui qui a tant transpiré sur nos routes aimait tout particulièrement cette première grande course locale, qui permettait de voir se profiler les coureurs susceptibles de briller tout au long de la saison.
L'an dernier, Jérôme Mainard, le sociétaire de CR4C Roanne, revenu chez les amateurs, a créé la surprise en remportant cette classique. Il a ensuite confirmé sa bonne forme en se hissant sur le podium du tour du canton de l'estuaire en Gironde. Après l'arrivée, il confiait avoir repéré, lors du premier tour, « un enchaînement qui faisait mal ». Après un mano a mano avec Maxime Urruty, qui finira deuxième, il a jeté ses dernières forces pour l'emporter, consacrant ainsi tous les efforts de son équipe.

Départ devant le gymnase du Poinçonnet : 12 h 20. Premier passage de la ligne d'arrivée de Panazol : entre 15 h 53 et 16 h 15. Arrivée : entre 16 h 20 et 16 h 44.

0 commentaires
Envoyer un commentaire