Limoges 16° C
lundi 06 avril

Les gymnastes s'épanouissent à Panazol

09h00 - 25 février 2020
Les gymnastes s'épanouissent à Panazol
Catherine Hébras dispense de précieux conseils - ©

Depuis peu, les gymnastes souhaitant s'essayer à la compétition disposent d'un bel écrin à Panazol. Une équipe dynamique y anime divers cours, faisant partager son expérience aux jeunes désireux de se hisser jusqu'au firmament des sportifs.

Selon les heures, la nouvelle salle municipale dédiée à la gymnastique ressemble à une véritable fourmilière.

En 1996, lorsque quelques amis fondent l'Union Gymnique de Panazol, ils décident de l'affilier à la fédération française de gymnastique pour que ce nouveau club soit totalement dédié à la discipline. Mais, pour progresser jusqu'au plus haut niveau dans ce sport très exigeant, il faut s'entraîner énormément. Aussi, pour conserver ses licenciés, le club a rapidement décidé de s'ouvrir à la pratique de loisirs. « Aujourd'hui, notre fédération se partage équitablement entre la compétition et le loisir, une activité très conviviale. Elle vient aussi de lancer une branche destinée au sport santé, idéal pour soigner les problèmes de dos ou permettre aux quadras de reprendre une activité physique en douceur », constate Nicole Degot, coprésidente du club. L'autre avantage de la gymnastique, c'est d'être accessible dès l'âge de 18 mois, via la baby gym. Dans le club, cette catégorie rassemble près du tiers des 336 licenciés. « C'est une excellente façon d'acquérir la mobilité, la motricité fine, la confiance en soi et la coopération avec les autres », note-t-elle.
Les entraînements « loisirs » restent cependant très proches de ceux des compétiteurs. « Au lieu de travailler les enchaînements sur lesquels les gymnastes sont jugés, la pratique loisir vise à acquérir des éléments indépendants, comme, par exemple, la roue, permettant de sanctionner un niveau », explique N. Degot.
L'an dernier, des gymnastes du club ont été sacrés champions du trophée fédéral et l'équipe performance s'est adjugée la 3place de sa catégorie.

Division
nationale

« Le niveau national est très relevé, car certains clubs recrutent des gymnastes étrangers, qui ne sont plus vraiment des amateurs », souligne-t-elle. Pour rivaliser avec les meilleurs, l'Union Gymnique de Panazol mise sur la détection. « Le plus difficile c'est de garder ces jeunes pépites au sein du club pour les faire évoluer », lance-t-elle.

La gymnastique reste néanmoins attractive, surtout auprès des filles. Benjamin Adam fait donc figure d'exception au sein du club : « Je pratique ce sport depuis 12 ans. J'ai découvert la discipline en suivant ma sœur et aujourd'hui, la gymnastique fait partie de ma vie, car je m'entraîne très souvent. Pour sortir un enchaînement de mouvements parfaits, il faut des années de travail ». Il espère se qualifier pour les championnats de France d'ici deux à trois ans.

Depuis 2014, l'Union Gymnique de Panazol dispose, au parc des sports de Morpienas d'une salle construite et entièrement équipée par la municipalité dans laquelle le club a pu installer ses propres agrès. Un très bel écrin au service d'une vingtaine d'entraîneurs, principalement bénévoles.

Bénévole

Certains, à l'image de Catherine Hébras, s'investissent énormément dans l'activité. « Elle est l'un des piliers du club, présente six jours par semaine. Et elle continue à suivre très régulièrement des formations », précise Nicole Degot. Pas étonnant que cette cheville ouvrière du club ait récemment reçu la médaille d'argent de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif.

www.ugpanazol.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire