Limoges 11° C
samedi 29 février

Les Cahiers Robert Margerit : écrire et éditer en Limousin

07h35 - 11 février 2020
Les Cahiers Robert Margerit : écrire et éditer en Limousin
L'écrivain Robert Margerit devant « Le Populaire », dont il fut rédacteur en chef de 1948 à 1951 - ©

Pas profilés " best-seller ", mais plutôt référencés comme un " must " en matière de revues littéraires, les Cahiers Robert Margerit confirment avec leur numéro 23 cet élogieuse étiquette.

Conçus à l'origine par Julien Gracq et Georges Emmanuel Clancier, ses pairs, comme un moyen de faire mieux connaître et comprendre, à la fois l'étendue, l'unité et la complexe diversité des écrits de l'écrivain limousin Robert Margerit, lesdits " Cahiers " se sont progressivement ouverts aux gens de plume de la région, terre riche en auteurs - Claude Duneton, Alain Corbin, Jean-Guy Soumy, Pierre Bergounioux, Pierrette Fleutiaux, Alain Galan, Richard Millet, Jean Giraudoux, Françoise Chandernagor, Mathieu Bélézi, Claude Michelet, etc. -, prenant valeur de vitrine d'un patrimoine qui gagne à être connu ou redécouvert.

Testée en 1992 et 1993 avec deux premiers numéros pilotes, la publication a, sous l'impulsion notamment de Roger Kenette et Robert Laucournet, pris un nouvel élan et du volume à partir de 1999, s'accordant une périodicité annuelle régulière, et s'attirant les bonnes grâces de contributeurs de qualité, universitaires et auteurs.

Le " dandy de Thias "

Né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde et mort le 27 juin 1988 à Thias, près d'Isle, journaliste à partir de 1931 au siège limougeaud du quotidien régional Le Populaire du Centre dont il sera rédacteur en chef de 1948 à 1951 et auquel il restera attaché en qualité de chroniqueur littéraire, Robert Margerit est pour beaucoup, et avant tout, l'auteur inspiré de La Révolution un énorme pavé de référence, développé sur quatre volumes, et qui lui valut le Grand Prix de l'Académie française en 1963 ; il serait malséant de négliger L'Ile des perroquets, impeccable roman qui, en 1942, lui permit d'envisager une carrière d'écrivain, ouvrant la voie à Mont-Dragon (1944), Le vin des vendangeurs (1946), Le Dieu nu (Prix Renaudot 1951), La terre aux loups, Par un été torride, La Femme forte, La Malaquaise, Waterloo, Un Vent d'acier, Les Amants et Le château des Bois noirs, auxquels s'ajoutèrent des nouvelles.

Etudier, vulgariser et pérenniser

Mont-Dragon sera adapté au cinéma en 1970 par Jean Valère avec Jacques Brel, Carole André, Catherine Rouvel, Françoise Prévost, imité en 1989 par Le château des Bois Noirs porté à l'écran par Jacques Deray sous le titre Les Bois noirs, avec Béatrice Dalle, Stéphane Freiss, Michel Duchaussoy, Philippe Volter et Geneviève Page.


Soucieuse de vulgariser et pérenniser l'oeuvre du classieux " dandy de Thias ", l'Association des Amis de Margerit, présidée par Daniel Roncière, s'appuie sur un conseil d'administration au sein duquel siègent notamment Hugues Bachelot, Nicole Velche, André-Guy Couturier, Marielle et Bernard Sassi, Isabelle Verneuil, Martine Margerit, Jean Péchenart, Yvette Chassagne, Eric Fabre, et compte plus de 200 membres actifs. 
Elle organise des conférences, des lectures-spectacles, des balades, des voyages et soirées littéraires, participe à des colloques (l'an passé à la Sorbonne), à des salons (Paris, Limoges, Brive, etc.), aux Journées du Patrimoine et aux Rencontres de Chaminadour à Guéret, inspirées à sa cheville-ouvrière Hugues Bachelot par Jacques Prévert et Marcel Jouhandeau, l'enfant terrible du chef-lieu creusois.

Robert Giraud dans le viseur...

En gestation, une nouvelle soirée à l'automne prochain, celle-ci développée à partir de textes de Robert Giraud, né limougeaud en 1921, "écrivin" arpenteur gouailleur et chroniqueur des bistrots et quartiers chauds et poétiques de Paris dont le QG était "Les Négociants" au pied de la Butte Montmartre, chantre de l'argot, ami de Doisneau, sorte de frangin de Blondin, réédité par les éditions Le Dilettante (La petite gamberge, Paris, mon pote, Le vin des rues...). 
Si "Bob" a tiré sa révérence le 22 janvier 1997, il demeure le seul à avoir mis facétieusement Paris... en bouteille, cul-sec, avec la complicité inspirante et coulante de quelques acteurs écorchés de nuits hasardeuses, traînant la savate sur les quais, reniflant l'odeur de céleri des Halles, et, le cheveu en bataille, fildeférisant sur le fil ténu de la vie, défiant les vertiges de généreux "verres de contact" (dixit Blondin)... Une plume de comptoir à consommer sans modération !


Au sommaire des " Cahiers " n° 23

- Franck Bouysse, Corrézien et Limougeaud, dont le dernier et remarquable roman Né d'aucune femme, déjà écoulé à 130.000 exemplaires, a glané nombre de distinctions tout au long de 2019 dont l'envié Prix des Libraires ;


- la regrettée Pierrette Fleutiaux, creusoise d'origine, examinée dans ce qui fut son rapport au réel ;


- deux éditeurs limousins : d'une part, les Rougerie à Mortemart, 75 ans de militantisme au service de la poésie (1.200 ouvrages et 200 auteurs parmi lesquels Clancier, Saint-Pol-Roux, Xavier Grall, et... Boris Vian qui y publia en 1949 son tout premier ouvrage Cantilènes en gelée),


- et, d'autre part, Jean-Marc Ferrer, à la tête des Ardents Editeurs, maison créée en 2007 à Limoges, riche aujourd'hui d'un catalogue d'une centaine d'ouvrages de grande qualité (romans, BD et livres de garde) ;


- une étude sur " Margerit et les historiens ", thème développé à la Sorbonne, et sur un Robert Margerit inattendu, pénétré d'amours saphiques, étude illustrée par quelques-uns de ses dessins ;


- à découvrir : le surprenant Jean-Baptiste Louvet de Couvrai et Les amours du Chevalier de Faublas ;


- et des chapitres consacrés au Limougeaud Robert Giraud, aux Creusois Pierre Michon… chez Barbara, Jean-Marie Chevrier et George(s) Nigremont, aux Corréziens Claude Duneton et Alain Galan, et au très beau livre Harlem à Limoges, ouvrage collectif piloté par Anne Legrand sur l'arrivée et l'ancrage du jazz à Limoges dès 1917...

Cahiers Robert Margerit n° 23 : disponible en librairie et auprès de l'Association des Amis de Robert Margerit (322 pages, 18 euros).

En sus, l'association a publié des ouvrages spécifiques : Le Journal de la Révolution, L'écrivain et ses doubles, Le cabriolet volant et autres nouvelles, La femme et l'eau, Margerit, sa vie, son oeuvre, ainsi que des biographies de Jean-Marie Amédée Paroutaud et André Meynieux.

Amis de Robert Margerit : Parc des Bayles, avenue du Château 87170 Isle/Vienne (05.55.05.08.77), où sont disponibles l'ensemble des revues éditées par l'association.

0 commentaires
Envoyer un commentaire