Limoges 7° C
samedi 18 janvier

Un tandem pour partager la vue

23h30 - 15 décembre 2019
Un tandem pour partager la vue
- © 1694-Tandem-1-P16

A Limoges, un groupe de passionnés de cyclisme propose d’emmener des déficients visuels dans de grandes balades en tandem. Ce vélo allongé permet, en effet, de pratiquer une activité physique en toute sécurité dans une ambiance conviviale.

Malheureusement, la cécité entraîne souvent un repli sur soi. Il existe cependant diverses solutions pour continuer à pratiquer une activité sportive en toute sécurité. Fabienne Micholet, la présidente du Limoges Tandem Club, a découvert l’activité par hasard, à l’invitation d’une amie malvoyante. « Je pratiquais le vélo de loisirs, mais je n’avais jamais eu l’occasion de tester le tandem. J’ai rapidement été séduite par l’ambiance très familiale de ce club et j’en suis devenue la présidente en 2004 », se souvient-elle.

Affilié à la fédération française handisport, le club compte aujourd’hui plus d’une trentaine de licenciés et organise trois sorties par semaine. « Cela requiert une organisation bien huilée, notamment pour organiser les équipages, qui sont toujours composés d’un pilote valide et d’un copilote malvoyant. Il faut gérer le transport jusqu’au point de départ de la sortie et surtout veiller à ne laisser personne sur le bord de la route », prévient-elle. Dans la semaine, les parcours peuvent atteindre 70 km, essentiellement autour de Limoges. « Le week-end, les circuits sont un peu plus courts, mais nous participons également à des sorties avec d’autres clubs de cyclotourisme. Et chaque année, nous organisons une grande escapade, qui permet à tous nos membres de mieux se connaître », ajoute la présidente.

-

Pédaler en confiance

 « L’un de nos copilotes est malentendant et un autre souffre d’un handicap neurologique », précise F. Micholet. Il n’est pas non plus nécessaire d’être un grand cycliste, même si l’an dernier, les plus aguerris ont réussi l’ascension du Mont Ventoux et vont désormais s’attaquer au col du Tourmalet. Michel Peyratoux, l’un des pilotes, conserve un excellent souvenir de cette aventure humaine : « Les deux cyclistes sont obligés de pédaler au même rythme et c’est celui de devant qui règle la dureté, en accord avec son copilote. Les deux pédaliers étant reliés entre eux, la coordination est primordiale. Lorsque le couple est habitué à rouler ensemble, il peut même pédaler en danseuse ». Il faut cependant tisser une solide relation de confiance entre les deux cyclistes. « Cela demande un peu plus de temps, notamment lorsque les copilotes n’ont jamais fait de vélo avant. Il faut éviter qu’ils paniquent. Nous échangeons constamment les consignes, notamment au démarrage et à l’arrêt, qui sont les périodes les plus critiques », insiste-t-il. Cette communication permanente constitue l’un des principaux intérêts de l’activité. « Nous sommes leurs yeux et nos échanges sont vraiment enrichissants », lance Michel.

Irénée, 74 ans, a rejoint le club lorsque sa vue est devenue trop faible pour qu’il puisse continuer à courir des marathons. Il a participé à la sortie au Mont Ventoux. « Pratiquer dans une aussi bonne ambiance, c’est un vrai bonheur », confie-t-il.

Il y a quelques jours, le Comité départemental des médaillés de la jeunesse, des sports de Haute-Vienne a distingué le club comme le plus méritant du département. Une belle reconnaissance qui devrait faciliter la collecte des fonds nécessaires à l’entretien et au renouvellement des onze tandems.

Renseignements : limogestandemclub-ffh.fr

Julien Moreau

0 commentaires
Envoyer un commentaire