Limoges 7° C
samedi 18 janvier

« Cette 6e édition sera une opportunité pour de nombreuses joueuses »

01h02 - 04 décembre 2019
« Cette 6e édition sera une opportunité pour de nombreuses joueuses »
- © 1693-Pascal-Biojout

Du 15 au 22 décembre, le palais des sports de Beaublanc va accueillir l’Open BLS de Limoges. Interview de Pascal Biojout, l’organisateur, qui dévoile les nouveautés du 3e tournoi de tennis féminin de France.

Info Haute-Vienne : Pourquoi l’Open WTA de Limoges a-t-il changé de nom ?

Pascal Biojout : Après Engie, qui a accompagné le tournoi durant les cinq dernières années, c’est désormais BLS, une belle entreprise du territoire, qui a souhaité continuer l’aventure. Engie nous avait informés de son intention de se retirer après 2018, et Jean-Luc Beaubelique, dont l’entreprise soutenait déjà le tournoi lorsqu’il n’était encore qu’en 2e division, s’est positionné pour devenir le nouveau partenaire titre. Un partenariat sportif résulte à la fois d’une décision réfléchie, mais aussi du coup de cœur, car nous sommes dans un univers de passion. Au-delà de BLS, il y a également les nombreux autres partenaires qui permettent de maintenir le standing de l’organisation de ce tournoi, et en premier lieu, la Ville de Limoges.

Info : Pourquoi ce tournoi suscite-t-il autant d’intérêt ?

P.B. : Un tournoi de tennis est une sorte de chapiteau qui est installé durant une semaine et qui permet de fédérer des rencontres entre les acteurs du tissu économique, associatif ou politique. Avec le succès populaire, c’est ce qui fait l’essence même de ces tournois. L’an dernier, nous avons à nouveau atteint le niveau des années précédentes, à savoir environ 13000 spectateurs sur la semaine, même si, le mardi ou jeudi après-midi, les tribunes de Beaublanc semblaient un peu vides. Nous sommes curieux de voir l’impact du changement de date sur la fréquentation du public.

Info : Pourquoi ces nouvelles dates ?

P.B. : La raison est simple : cette année, la France ayant été qualifiée pour la Fed Cup en Australie, les dates habituelles tombaient en même temps. Conformément à l’accord conclu avec la WTA, nous aurions pu avancer ou reculer notre tournoi d’une semaine, mais nous n’étions pas certains d’avoir les meilleures joueuses du moment. Nous avons donc proposé la semaine avant Noël, une date où aucun autre tournoi WTA n’a lieu. Nous allons ainsi passer d’un tournoi de fin à un tournoi d’avant saison. Ces dates sont intéressantes à plusieurs titres : pour les entreprises qui en profitent souvent pour organiser des repas festifs avec leurs collaborateurs, pour les écoles de tennis qui fêteront Noël en venant voir des matchs. Enfin, le tournoi s’achevant le premier week-end des vacances scolaires, cela devrait inciter le public à assister aux finales.

Info : Quel plateau avez-vous pu réunir ?

P.B. : Nous recevons 16 joueuses du Top 100 mondial. Il s’agit du meilleur plateau jamais réuni. Ce premier tournoi de la saison sera donc scruté avec intérêt par la WTA, car il permettra aux joueuses de se jauger en fin de leur période de préparation. Aujourd’hui, le niveau des meilleures joueuses mondiales est assez homogène et il n’y a pas vraiment de hiérarchie. Il sera donc difficile de pronostiquer le nom de la finaliste, même si j’aimerais bien que ce soit une joueuse française. Il pourrait s’agir de Tatiana Golovin, qui a été 12e mondiale à 20 ans et qui a repris la compétition il y a deux mois, après 11 ans d’absence. Limoges sera sa première wild card sur un tournoi principal WTA. Alizé Cornet, membre de l’équipe de France de la dernière Fed Cup, revient pour la 4e année, ainsi que Pauline Parmentier, seule joueuse à avoir disputé les six éditions du tournoi. Mais, l’événement de cette édition sera le grand retour de Caroline Garcia, qui a gagné le tournoi en 2015. Parmi les têtes de série étrangères, citons Ekaterina Alexandrova, tenante du titre, qui revient avec une place de 35e mondiale. Limoges est un peu son tournoi fétiche, puisqu’elle l’a déjà remporté en 2016. À suivre également Wang Yafan, une jeune joueuse chinoise, 48mondiale. Nous avons, ce qui est assez rare, deux joueuses américaines, Jennifer Brady, 56mondiale, et Bernada Pera, 65e mondiale. L’Open BLS de Limoges rassemblera 16 nationalités différentes.

Info : Ces joueuses restent-elles proches du public ?

P.B. : On pourrait presque dire que Ekaterina Alexandrova va jouer à domicile, tant elle est heureuse de revenir à Limoges. Et il est vrai que le public lui rend bien. Dans le tennis féminin, les joueuses sont rarement sur leur petit nuage. Elles cultivent vraiment cette proximité, notamment les Françaises, qui ont peu l’occasion de jouer dans notre pays.

Propos recueillis par Julien Moreau

0 commentaires
Envoyer un commentaire